Assemblée Générale de la société anonyme : le guide complet pour comprendre son fonctionnement

Vous êtes actionnaire d’une société anonyme ou vous souhaitez simplement en savoir plus sur le fonctionnement des assemblées générales ? Dans cet article, nous allons passer en revue les différents aspects liés à l’organisation et au déroulement des assemblées générales, ainsi que les droits et obligations des actionnaires. Vous découvrirez comment ces réunions influencent la vie et la gestion d’une société anonyme.

Qu’est-ce qu’une Assemblée Générale de société anonyme ?

L’Assemblée Générale (AG) est une réunion obligatoire des actionnaires d’une société anonyme (SA), qui doit se tenir au moins une fois par an. Elle permet aux actionnaires de s’informer sur la situation financière et les activités de l’entreprise, de voter sur certaines décisions importantes et d’exercer un contrôle sur la gestion de la société. Les assemblées générales sont un élément clé de la gouvernance d’entreprise et jouent un rôle essentiel dans le bon fonctionnement d’une SA.

Les différents types d’assemblées générales

Il existe trois types principaux d’assemblées générales dans une SA :

  • L’Assemblée Générale Ordinaire (AGO) : elle doit être convoquée au moins une fois par an, dans les six mois suivant la clôture de l’exercice social. Son principal objectif est de soumettre aux actionnaires les comptes annuels, le rapport de gestion et les autres documents légalement requis. Les actionnaires votent également sur l’affectation du résultat, la nomination et la révocation des administrateurs et des commissaires aux comptes, ainsi que sur d’autres questions relevant de leur compétence.
  • L’Assemblée Générale Extraordinaire (AGE) : elle peut être convoquée à tout moment pour statuer sur des questions qui nécessitent une modification des statuts de la société (par exemple, une augmentation ou une réduction du capital social, un changement de forme juridique, etc.). Les décisions prises lors d’une AGE requièrent généralement une majorité qualifiée (2/3 des voix).
  • L’Assemblée Générale Mixte : il s’agit d’une assemblée qui réunit à la fois les compétences de l’AGO et de l’AGE. Elle est souvent convoquée lorsque les questions à traiter relèvent à la fois des compétences ordinaires et extraordinaires des actionnaires.

Convocation et organisation des assemblées générales

La convocation aux assemblées générales est effectuée par le conseil d’administration ou le directoire, selon le mode de gouvernance de la société anonyme. Les actionnaires doivent être informés au moins 15 jours avant la date prévue pour l’assemblée, par un avis publié dans un journal d’annonces légales et par lettre recommandée avec accusé de réception pour les actionnaires nominatifs. D’autres moyens d’information peuvent également être prévus par les statuts de la société.

L’ordre du jour de l’assemblée générale est fixé par l’organe qui convoque l’assemblée, mais les actionnaires ont également la possibilité de proposer des points à inscrire à l’ordre du jour, sous certaines conditions. Les documents nécessaires à la préparation des votes (comptes annuels, rapports de gestion, etc.) doivent être mis à disposition des actionnaires au siège social de la société et, éventuellement, sur son site Internet.

Droits et obligations des actionnaires lors des assemblées générales

Chaque actionnaire d’une SA a le droit de participer aux assemblées générales, soit en personne, soit en se faisant représenter par un mandataire (un autre actionnaire ou une personne extérieure à la société). Les actionnaires peuvent également voter par correspondance ou, si les statuts le prévoient, par voie électronique.

Le nombre de voix dont dispose chaque actionnaire lors des votes est proportionnel au nombre d’actions qu’il détient. Toutefois, les statuts de la société peuvent prévoir un plafonnement du nombre de voix ou l’octroi de droits de vote double pour certaines catégories d’actionnaires (par exemple, ceux qui détiennent leurs actions depuis une certaine durée).

Les actionnaires minoritaires disposent d’un certain nombre de droits spécifiques pour garantir leur influence dans les décisions prises lors des assemblées générales. Par exemple, ils peuvent demander la désignation d’un mandataire ad hoc pour représenter les actionnaires lors des votes, ou obtenir la convocation d’une assemblée générale sur un sujet précis s’ils représentent au moins 5% du capital social.

Les conséquences des décisions prises lors des assemblées générales

Les décisions prises lors des assemblées générales engagent l’ensemble des actionnaires, y compris ceux qui étaient absents ou qui ont voté contre. Les actionnaires mécontents peuvent toutefois contester en justice la validité d’une décision prise en assemblée générale, notamment si celle-ci est contraire à l’intérêt social ou si elle viole les droits des actionnaires minoritaires.

Dans tous les cas, il est important pour les actionnaires de bien comprendre le fonctionnement des assemblées générales et de s’impliquer activement dans la vie de la société anonyme. En participant aux votes et en exerçant leur droit de contrôle, ils contribuent à garantir une bonne gouvernance d’entreprise et à protéger leurs intérêts financiers.

Cet article a abordé les différents aspects liés à l’organisation et au déroulement des assemblées générales de société anonyme, ainsi que les droits et obligations des actionnaires. Il est essentiel pour les actionnaires de se tenir informés et de participer activement à ces réunions afin d’exercer un contrôle efficace sur la gestion de la société et de protéger leurs intérêts financiers.

A lire également  Ouvrir une franchise dans le BTP : les obligations légales à connaître